« Veille citoyenne dans la gouvernance communale » ou « Andraikitry ny olompirenena amin’ny fitantanana eo anivon’ny Kaominina », projet réalisé par KMF/CNOE en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Démocratie (FNUD).

La réalisation du projet se poursuit dans la perspective de l’atteinte des objectifs. Les quatrièmes ateliers, qui précèdent la tenue des derniers ateliers, ont été effectués par les membres des sections du KMF/CNOE, avec la participation des élus locaux, des responsables des services territoriaux déconcentrés ainsi que les organisations de la société civile, dans les 10 Communes bénéficiaires du projet. L’objectif était de suivre et d’évaluer la réalisation des décisions prises lors des précédents ateliers et ainsi de déterminer la responsabilité des différents acteurs qui participent au développement de la Commune.

Des  autorités déconcentrées au service de l’Etat ont été également invités à l’atelier afin d’apporter des orientations aux citoyens sur les priorités locales identifiées. Les objectifs étaient également d’évaluer les réalisations des actions précédentes, d’identifier les acquis en termes de leadership pour favoriser les échanges entre les citoyens, les élus et les autorités locaux et  d’identifier ensemble les moyens et stratégies pour la pérennisation de la dynamique déjà enclenchée et établie.

Une réunion d’échange nationale a aussi été effectuée, le 6 et 7 Décembre dernier, à laquelle des Maires, leurs adjoints ainsi que des conseillers communaux, des OSC locales et des  membres du KMF/CNOE, ont participé. La réunion a été menée en étroite collaboration avec l’Office Nationale de Concertation sur la Décentralisation (ONCD). Cette réunion avait pour objectif de formaliser l’implication active des acteurs locaux dans le développement communal à travers la mise en place de la SLC au niveau des Communes telle prévue par la loi tendant à la pérennisation des acquis locaux.

L’atelier a été poursuivi par une réunion avec les OSC locales afin de capitaliser les acquis durant le projet d’une part et d’autre part afin que ces derniers puissent s’engager davantage dans la gouvernance locale. Des échanges ont été entrepris  en vue de promouvoir  la réalisation pérenne des objectifs tout en prenant compte de la participation des citoyens.